Jeudi 9 juin: nous partons à la découverte de Thessalonique. A l’approche de la ville, nous sommes confrontés à une circulation dense et un peu chaotique. Nous mettons plus d’une heure à trouver une place de stationnemment. Mais l’ambiance qui émane de cette ville “jeune” (fondée en 315 avant J.C mais qui regorge d’étudiants) et dynamique nous fait oublier cette fin de matinée un peu stressante.

 

Après cette visite, la plage nous manque déja. Nous partons donc non loin de là au sud de Théssalonique sur la péninsule de Kassandra. Mais notre incursion sera de courte durée car les hôtels succèdent aux bars et aux complexes luxueux. Ambiance très particulière. Cela ne nous empêchera pas de profiter d’un bout de plage et d’une eau toujours plus chaude…

Vendredi 10 juin: nous quittons cette péninsule pour une autre plus à l’est, la péninsule de Sithonia réputée plus sauvage. Nous ne serons pas déçu…

Porto Koufos, sud de Sithonia, une baie incroyable: eau limpide, avec des fonds qui plongent brutalement donnant des nuances incroyables à l’eau… On y rencontre un couple de français charmant qui voyage en voilier.

Nous passons notre temps dans l’eau et la roue tourne…

Samedi 11 juin: nous quittons Koufos, pour une autre plage plus au nord avec une vue imprenable sur le mont Athos, magnétique. Sarti.

Nous y rencontrons Sébastien, Marine et leurs deux filles avec qui nous passeront de très bons moments.

Vous nous avez manqué et la mer aussi a été dur à quitter comme prévu…

Après ces quelques jours délicieux, nous quittons donc définitivement la mer pour aborder la Bulgarie.

ahhhhhrrrrrr que c’est dur de quitter ce paysage, ce pays, ce charmant couple…

Etape au lac d’Irakléia où nichent de nombreuses espèces d’oiseaux: aigrettes, hérons, pellicans, cygognes,… Nous sommes à une quarantaine de kilomètres de la frontière.

Dernière étape à Sidirokastro après avoir passé la journée à Serres.

Difficile de conclure en quelques mots ces presque deux mois passés à découvrir ce riche pays. Les photos parlent d’elles-mêmes, on y trouve des paysages somptueux et variés.

Les grecs sont très accueillants et chaleureux même si la crise les a bien accablé peut être ici plus qu’ailleurs et les conséquences sont flagrantes: les prix dans les supermarchés sont quasiment aussi élévés qu’en France (du fait des taxes) alors que le revenu moyen est moitié moins élevé. Résultat personne dans ces magasins et tout le monde dans les rues à vendre ses marchandises. La dette n’est pas près d’être remboursée… On se rend alors bien compte que les décideurs européens sont bien loin de la réalité des peuples!

Bref , on recommande chaudement ce pays, et s’y rendre en camping car est une super option puisqu’on y trouve des emplacements partout et de nombreux services. Seuls les magasins de pièces pour les campings cars sont très rares alors il faut prévoir. Les aires de services sont également rares mais les campings omni-présents.

Attention aux tarifs touristes surtout pour la nourriture.

Gasoil: 1,05 euros

Sécurité: R.A.S

Attention au réseau secondaire surtout en montagne. Compter 30 40 km/h max de moyenne

Coût de la vie: en moyenne, 25% moins cher qu’en France.