Après avoir quitté Méthoni, et fait halte à Kalamata en fin d’après-midi, nous prenons la direction de Kardamyli la nuit tombante hélas, car cette portion de route est superbe avec des points de vue exceptionnels. Donc pas de photos. Grosse erreur! Après coup, nous lisons dans un guide que cette route doit être faite en plein jour pour les même raisons…

Le lendemain nous nous arrêtons cette fois à Areopoli sous une chaleur accablante, une première dans notre voyage.

DSC03393

DSC03394

Areopoli, charmant village où la région dite du “Magne” se précise, puisque nous commençons à apercevoir les premières tours carrées en pierre, orner les maisons, témoins du passé béliqueux de cette région. Après cette étape, nous suivons les conseils de Roger et Monique (les sympathiques voyageurs rencontrés à Methoni) et nous arrêtons à Divos où l’on est censés trouver une plage de galets de marbre à l’abri d’une petite baie avec la possibilité de stationner en bord de plage.

La description était bonne…

Nous restons à Divos deux jours, le temps de se reposer et de profiter de la mer scintillante. Nous y rencontrons  deux couples de voyageurs, “Nomade 59” des Lillois en retraite qui sont sans arrêt sur la route et qui rédigent un blog plein de bons conseils connus des camping caristes ainsi que Bernard et Maria qui sont également à la retraite et qui ont décidé de la passer en voyageant en camping car. Eux aussi rédigent un blog où ils compilent tous les voyages réalisés avec coordonnées GPS des lieux où ils s’arrêtent, les services,…

Leur site: www.mabecort.fr

 

Ce samedi (14 mai) nous nous levons dans la grisaille et décidons de lever le camp, pour découvrir le sud de cette péninsule qui nous a déja laissé entrevoir de superbes paysages.

Nous arrivons à la pointe sud de la péninsule en milieu de journée. Les paysages parlent d’eux-mêmes.

C’est un moment fort, puisque nous sommes au point le plus au sud de notre voyage.

Une page se tourne. Dorénavant ce sont le nord, et l’ouest (un peu l’est aussi si tout va bien) qui s’ouvrent à nous.

Après cette très belle journée, nous roulons jusqu’à Kotronas pour la pause du soir.

Après cette étape nous avons bien besoin d’aller au camping. Nous y passerons 4 nuits.

Première nuit au camping de Vathy mais celui-ci n’est pas encore ouvert et encore en phase de débroussaillage. Mais pas de problème, les ouvriers nous ouvrent les portes. Nous avons accès à une plage superbe mais rien n’est vraiment prêt. Faire la vaisselle nécessite de déboucher les conduits, prendre une douche de chasser les nombreux animaux ayant élu domicile dans les sanitaires, l’accès internet ne fonctionne pas et ne nous permet pas d’avancer sur le blog et clou du spectacle, un conduit d’évacuation du camion est bouché et nous complique la vie. Nous partons donc à regret de ce sympathique camping.

DSC03552DSC03549

 

Deuxième camping, diamétralement opposé au premier…

DSC03553

DSC03562

DSC03576

Belle découverte dans les sanitaires. Décidément, ça regorge de vie dans les toilettes des campings grecs…

Après ces quelques jours de farniente, nous partons direction la montagne et nous perdons non loin du mont Taygète (qui culmine à 2404 mètres) loin de tout à un peu plus de 1000 mètres d’altitude.

 

Nous prenons plaisir à nous retrouver seul au monde avec les montagnes et les arbres centenaires comme seules voisins.

Nous prenons plaisir à nous retrouver seul au monde avec les montagnes et les arbres centenaires comme seuls voisins.

 

Après cette étape montagnarde, nous partons visiter Mystras, citée fondée au 13ème siècle, haut lieu de la culture byzantine où il reste de nombreuses églises et autres édifices en très bon état, l’ensemble à flanc de montagne avec une vue imprenable sur la vallée de la Laconie et la ville de Sparte.

Visite superbe!!!

Puis nous redescendons dans la vallée visiter la renommée Sparte, dont il ne reste hélas que peu de choses.

Après cette visite, nous coupons la dernière péninsule la plus à l’est du Pélopponnèse pour rejoindre la côte et Leonidion plus exactement. Cette route nous fera traverser un massif montagneux impressionnant qui va mettre à rude épreuve notre teuf teuf.

Première étape, Kosmas.

Deuxième étape dans la redescente, le monastère de St Elona où vivent des moines. Ce monastère est lui aussi construit sur la falaise, avec une nouvelle fois une vue qui doit être source d’inspiration…

 

Arrivés à Léonidion, nous décidons de poursuivre la route mais dans une montée le moteur chauffe et nous oblige à nous arrêter. Résultat, 3 litres de liquide de refroidissement consommés et j’ai peur pour le joint de culasse… Nous verrons.

Arrêt le soir à Paralia Agiou Andrea dans un état de stress avancé… Les enfants n’y verrons que du feu.

Nous repartons le lendemain après avoir fait les devoirs quotidiens et avoir vérifié les niveaux du camion: ras!

Nous prenons la direction de Nafplio en croisant les doigts. Nous y arrivons le midi sous une grosse chaleur. La ville se révèle très jolie et nous donne l’occasion de nous détendre. Apparemment le camion voulait pimenter notre journée, car il avale la route sans problème ce matin là.

Nous dormons le soir dans la baie de Nafplio.

Nous partons vers nos dernières étapes dans le Péloponnèse: la première sera le site antique d’Epidaure avec son célèbre théâtre ainsi que le sanctuaire d’Asclépios, site dédié à la médecine où était vénéré le même Dieu.

Crée au 4ème siécle avant J.C, il était un centre thérapeutique où le sport avait sa place au même rang que les différents rites de purification. S’y trouve un théâtre magnifiquement conservé, célèbre pour son accoustique qui ferait rêver plus d’un musicien. Il peut accueillir 12300 spectateurs et sert encore aujourd’hui pour différents festivals.

Merci à nos quelques lecteurs pour leurs sympathiques messages. Etienne et Chloë, on vous raconte les coulisses de notre voyage d’ici peu. Bises à tous!